Cookies. Votre navigateur n’accepte pas des cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site. Plus d’information
  Bienvenue chez AXA
Sign In

Lorsque vous circulez à moto, le port du casque est une obligation légale. Il est bien sûr tentant d’opter pour un modèle qui soit beau, cool ou vintage. Voire, plus souvent encore, de privilégier un casque de moto pas cher.

Mais croyez-nous sur parole : faites plutôt le choix de la sécurité avec un casque de qualité, sûr et résistant. Cent euros de plus ou de moins n’auront que peu d’importance si, touchons du bois, vous deviez tomber à moto et que votre casque ne tienne pas le choc.

À quoi devez-vous faire attention lorsque vous achetez un casque de moto ?

Étape 1 : le choisir

Distinguons les 4 types de casques de moto les plus fréquents : le casque intégral fermé, le casque de cross, le casque système et le casque jet.

Casque intégral fermé

C’est le casque de moto classique, avec une partie inférieure fixe qui protège intégralement votre tête. Vous n’êtes en outre pas gêné par le vent ni le bruit, mais mieux vaut en choisir un qui soit bien ventilé.

Casque de cross

Il est identique au casque de moto classique, si ce n’est qu’il n’a pas de visière, vous devez donc porter des lunettes de cross. Vous avez alors plus d’air mais, logiquement, plus de bruit aussi.

Casque système

La seule différence avec un casque intégral classique, c’est que vous pouvez relever la partie inférieure. Il ne vous protège donc réellement qu’une fois celle-ci rabattue.

Casque jet

Vous le connaissez, avec son look cool vintage qui fait le bonheur des amateurs de moto rétro. Inconvénient : votre visage n’est pas protégé en cas de chute. Or il serait bien dommage, et c’est un euphémisme, de vous abîmer le nez.

Attention : votre casque doit être officiellement homologué. Cherchez un label avec un numéro commençant par 05. Trouvé ? C’est que votre casque répond aux normes de sécurité. Le chiffre situé après le E renvoie au pays (E6 pour la Belgique). Un P après le slash signifie qu’il comprend également une jugulaire approuvée.

Étape 2 : l’essayer

Vous pourriez bien sûr le commander en ligne mais, pour être sûr d’acheter un bon casque, vous devez d’abord l’essayer. Rendez-vous donc chez un professionnel qui prendra le temps de mesurer votre tête. Un casque trop petit ou trop grand est un danger pour votre sécurité.

Non seulement vous devez essayer votre casque, mais celui-ci doit en plus être confortable ! Prêtez donc attention au rembourrage, à la jugulaire, à la possibilité de le porter avec des lunettes (de soleil)…

Étape 3 : le payer

Tout a un prix, et celui-ci dépend bien entendu de la qualité de votre casque. Le matériel, le design, la marque… sont autant de critères qui influenceront son prix. Pour un casque classique, comptez entre 300 et 500 euros si vous voulez un minimum de qualité. Privilégiez toujours la qualité au prix, il en va après tout de votre sécurité.

Quelques conseils

  • Nettoyez régulièrement la visière (vivent les insectes, mais de préférence pas dans votre champ de vision) et le revêtement de votre casque (surtout après une averse, pour éviter les moisissures).
  • Si vous l’utilisez régulièrement, remplacez votre casque après 5 ans environ.
  • Vous voulez prendre la route à moto en toute sécurité ? Faites en sorte d’être protégé de la tête aux pieds.Pensez aussi au reste de votre corps et évitez donc le short et les sandales.
    Après tout, vos vêtements de protection de moto sont un investissement qui peut vous sauver la vie.
    Lisez aussi quels vêtements de protection sont obligatoires en Belgique lorsque vous prenez la route à moto.

L’assurance moto : c’est aussi une obligation.

La base de votre assurance moto est une BA (responsabilité civile) qui est une obligation légale à partir du moment où vous inscrivez votre moto. Si vous causez un accident avec des dommages matériels et corporels à des tiers, vous serez indemnisé.

Choisissez en plus une assurance omnium si vous voulez être encore mieux protégé. De plus, une omnium couvre également, en cas de sinistre couvert sur votre moto assurée, les dommages matériels sur vos vêtements de protection de moto (jusqu’à 2 000 € hors TVA).

Vous êtes blessé dans un accident sans tiers responsable ? Que vous soyez en faute ou pas, pour être couvert, vous devez avoir souscrit l’option « sécurité du conducteur » (votre BA ou votre omnium ne suffisent pas).

Êtes-vous certain d’être bien assuré ? Mieux vaut faire un tour chez votre courtier. Il prendra le temps d’examiner votre situation avec vous afin de trouver la solution la plus adaptée. Vous pourrez en outre bénéficier, selon votre âge, d’une réduction allant jusqu’à 75 %* si votre voiture est également assurée chez AXA.

*Non valable sur les cyclomoteurs, max. 50 cc et 45 km/h.

En savoir plus

En savoir plus sur les obligations et assurances légales concernant les vêtements de protection à moto ?

Faites-vous conseiller sans engagement