Aller au contenu principal

Blog

Team building et risques d'accident | Blog AXA.be

Monter

| 3 min lecture

Le team building revient en force. Les risques d'accident aussi ?

Activités adventure, bumper balls ou sumos gonflables, montain bike ? Laser game ou accrobranche ?... Pensez ici aussi à la prévention

L’allègement des mesures sanitaires nous fait émerger de notre torpeur. Que de mieux qu’un team building pour rebooster ce lien social ?

Un accident lors d’un team building est-il toujours un accident du travail ?
Oui, si la participation à l’évènement, organisé par l’employeur, est obligatoire ou fortement recommandée par ce dernier, et si le travailleur reste sous son autorité (même virtuelle). Et, naturellement, les éléments de la définition d’un accident du travail doivent être respectés.

L’étude prévention d’AXA

« En interdisant les team buildings, la crise sanitaire a participé en 2020 à la baisse des accidents du travail qui leur sont associés », entame Brigitte Bert, Safety Expert chez AXA, à la lecture des chiffres d'une étude réalisée par AXA dans son portefeuille sur les accidents du travail survenus lors d’un team building de 2017 à 2021 : « Sur l’année 2021, nous avons enregistré 4 fois moins d’accidents liés à un team building qu’en 2019. Mais, depuis la reprise à l’automne dernier, nous voyons clairement resurgir les déclarations de sinistre … avec, hélas, dans le secteur public, 60% des accidents qui déclenchent une incapacité de travail.»

Les team buildings et les risques associés

138 jours perdus en moyenne par accident lors d’un bowling, 65 dans des jeux gonflables tels que des bumper balls, 59 en segway… « En moyenne, c’est 1 mois entier de travail perdu par accident dans le secteur public (= 32 jours d’absence) : un team building peut donc aussi avoir un impact assez grave. Les organisateurs de team building privilégient les idées créatives. Or, qui dit nouvelles expériences dit autres comportements et donc nouveaux risques. Exemple : comment gérer un vertige lors d’un accrobranche », souligne Ellen Vermeyen, aussi Safety Expert chez AXA et qui a travaillé avec Brigitte sur cette étude. « Vous avez envie de créer la surprise : varier d’une fois à l’autre les types d’activité, bien entendu, pour autant que l’esprit de compétition ne soit pas poussé à l’extrême car faire monter la pression augmentera donc aussi les risques d’accident. Alors, impliquez votre conseiller en prévention dans la préparation, pour mieux appréhender le danger potentiel. A ce sujet, une activité n’est pas égale à l’autre, comme en témoigne le graphique ci-dessous », renchérit sa collègue.

 

arbeidsongevallen teambuildings

Et si c’était le dernier verre au bar qui entraînait la chute ou l’accident au volant ?
Quelle responsabilité pour l’employeur ?
Comment mieux gérer ces nouveaux risques ?

PARTAGEZ CET ARTICLE