AXA utilise des cookies pour faciliter la visite du site. D’accord Plus d’information
Cookies. Votre navigateur n’accepte pas des cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site. Plus d’information
  Bienvenue chez AXA
Sign In

Habiter en coloc, vous en rêvez depuis que vous avez découvert How I met Your Mother ou Friends. Mais dans la réalité, vivre en harmonie peut s’avérer plus compliqué que cuire des Aïki Noodles. Alors, pour éviter un quotidien ponctué de notes passives-agressives sur le frigo, suivez ces quelques conseils.

1. Sélectionnez des personnes avec qui vous êtes compatible

OK, Patrick est votre meilleur ami. Mais est-ce vraiment futé d’emménager avec quelqu’un qui ordonne ses livres par couleur alors que vous clamez haut et fort que le désordre favorise la créativité ?

Pareil, les fêtes de Sophie sont vos préférées. Mais êtes-vous prêt(e) à vivre dans le temple de la R’n’B ?

Vous l’aurez compris : ce n’est pas parce qu’on apprécie une personne qu’on peut vivre avec elle.

Par ailleurs, déterminez vos « no go » afin de rayer de votre liste certains profils incompatibles. Par exemple, peut-être qu’il est inconcevable pour vous d’habiter avec quelqu’un qui fume ou est le fier parent d’une boule de poils… Mieux vaut être honnête dès le début.

2. Choisissez des colocs qui ont les mêmes attentes

Une colocation ne ressemble pas à une autre. Là où certains vivent comme une grande famille, d’autres ne font que partager un toit. Et puis il y a toute une série d’entre-deux possibles. Personne n’a raison ou tort, mais il est important de déterminer pour votre épanouissement quels modes de fonctionnement vous conviennent.

3. Fixez des règles et répartissez les tâches

Qui passe l’aspirateur et quand ? Qui s’occupe de l’administratif ? Plus les tâches seront clairement définies et attitrées, moins il y aura de problèmes.

De plus, ce qui est évident pour vous ne l’est pas forcément pour les autres. Normal, nous n’avons pas tous les mêmes besoins et n’avons pas tous reçu la même éducation. Dès lors, mieux vaut clarifier un maximum de points. Par exemple :

  • Peut-on se servir des aliments des autres ? Si oui, faut-il les prévenir avant ?
  • Se met-on d’accord avant d’organiser une fête ? Ou les surprises sont-elles les bienvenues ?
  • Quand peut-on utiliser la machine à laver ?
  • Laisse-t-on les invités aller aux toilettes à l’étage ou leur réserve-t-on celles du rez-de-chaussée ? (Eh oui, ça se joue aussi dans les détails…)
  • Qui peut venir loger ? Et définit-on un maximum de nuits par semaine pour héberger des invités ?
  • Colocation mixte ou ‘girl / boy power’ ?
  • ...

4. Com-mu-ni-quez !

Dans le même esprit que le point précédent, n’hésitez jamais à prévenir que vous vous absenterez pendant 3 jours ou que vous recevrez des amis jeudi soir, histoire que votre coloc enfile un pantalon avant de débarquer dans la cuisine.

Si vous intégrez une grande colocation dont certains membres ne sont pas souvent présents, utilisez un journal de bord, partagez un agenda Google ou créez un groupe Whatsapp pour communiquer. Ou envoyez de bons vieux Snap, ça marche aussi. De plus, des réunions de coloc régulières vous permettront de discuter de points divers affectant la vie commune. Entendons-nous bien : ces réunions doivent plus ressembler à un joyeux repas qu’au sommet du G7 !

5. Gérez les conflits comme des adultes

Malgré tous ces bons conseils, il vous arrivera certainement de vous prendre le chou de temps à autre et c’est tout à fait normal. Alors, on bannit : les bouderies, les menaces, les notes sur le frigo (on n’aime définitivement pas ça… ou alors à petite dose) et les justifications du style « j’ai mauvais caractère le matin et ça ne changera pas ».

Le monde n’est pas tout noir ou blanc et dans la plupart des cas, chacun a au moins une petite part de responsabilité. Dès lors, rien de tel qu’une bonne discussion posée, par exemple en réunion de coloc. Mais si ça dérape vraiment, la solution la plus pacifique sera la meilleure. Si votre colocation a souscrit l’option protection juridique dans son contrat habitation AXA les frais de médiation pour les litiges liés à la colocation pourront être couverts*.

Alors, prêt(e) pour l’aventure ? Il ne vous reste plus qu’à profiter de cette expérience qui sera riche en souvenirs !

Vous vivez en colocation et recherchez une assurance habitation pour couvrir celle-ci ? Découvrez notre offre et souscrivez-la en ligne ou rendez-vous chez votre courtier pour en savoir plus.

* Chaque couverture a ses limites de garanties, plafonds d’indemnisation et exclusions. Vous trouverez tous les détails dans les conditions générales.