AXA utilise des cookies pour faciliter la visite du site. D’accord Plus d’information
Cookies. Votre navigateur n’accepte pas des cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site. Plus d’information
  Bienvenue chez AXA
Sign In

Continuer à travailler après votre pension et vous constituer une pension complémentaire en tant qu’indépendant ? C’est possible !

Si vous prenez votre pension aujourd'hui, le principe de « l’unité de carrière » est toujours d’application. En d’autres termes, le nombre d’années passées à travailler et sur lesquelles vous pouvez constituer votre pension est limité à 45 ans. Si vous travaillez plus longtemps, les années supplémentaires n’entrent pas en compte dans le calcul de votre pension. Seules les 45 années durant lesquelles vous avez gagné le plus comptent.

À partir du 1er janvier 2019, les jours prestés après les 45 années de carrière compteront pour votre pension légale !

Le gouvernement souhaite récompenser les personnes qui travaillent plus longtemps en leur offrant la possibilité de constituer une pension plus élevée.

La suppression de « l’unité de carrière » garantit que ceux qui travaillent plus longtemps recevront une pension plus élevée. Ces jours supplémentaires doivent être des jours de travail effectif. Les jours assimilés pour cause de maladie, de chômage ou de crédit-temps n’entrent pas en ligne de compte dans la constitution de la pension extra-légale.

Il y a cependant anguille sous roche. Si vous avez débuté très jeune dans la vie active, alors le nouveau système peut être à votre désavantage. Dans le nouveau système - ou si vous prenez votre pension à partir du 1er janvier 2019 - le choix des années pour le calcul de votre pension se porte sur les 45 premières années de votre carrière professionnelle. Auparavant, le choix se portait sur les 45 années au cours desquelles vous aviez gagné le plus d'argent. Une raison supplémentaire pour épargner pour une pension complémentaire, en plus de votre pension légale.

Vous préférez ne pas continuer à travailler après votre pension légale ? Anticipez et constituez-vous dès maintenant une pension complémentaire.

Lorsque vous prendrez votre pension, les jours supplémentaires que vous aurez prestés grossiront déjà votre pension légale mais ils ne suffiront cependant pas à maintenir votre niveau de vie. Épargnez donc à temps pour votre pension complémentaire.

Indépendant, vous touchez des revenus en tant que gérant d’une société ? Alors, vous pouvez choisir entre une pension libre complémentaire pour indépendants (PLCI) et un engagement individuel de pension (EIP).

Travailleur indépendant actif en tant qu’entreprise individuelle, conjoint aidant ou aidant ? Vous pouvez constituer une pension complémentaire grâce à une PLCI et/ou une convention de pension pour travailleurs indépendants (CPI).

Une formule d’épargne-pension adaptée à votre âge et votre goût du risque ?

Vous avez le choix entre prendre en main la constitution de votre pension ou la confier à des experts qui en définiront sa composition en fonction de votre âge et de votre goût du risque.

Rendez-vous chez votre courtier. Ensemble, vous examinerez les différentes formules afin de prendre votre pension le cœur serein.

Contactez-nous

Simulez votre pension