Aller au contenu principal

Peter Verleysen

  • 50 ans, une famille équilibrée, avec Tess pour confidente lors de ses promenades matinales
  • Une passion pour le secteur public et ses clients
  • Homme de parole et de convictions mais flexible

Peter démarre chez Marsh comme gestionnaire en RC et accidents du travail. A la Winterthur, il devient account manager. AXA, qui reprend celle-ci 8 ans plus tard, lui offre un job d’account au corporate. En 2016, le plan Secteur public d’AXA s’étoffe, Peter découvre sa passion. L’équipe commerciale double, il est appelé à sa tête.

“Le vrai moteur d’un accourt manager : que son client sente qu’il est une valeur ajoutée dans son quotidien.”

7 questions à Peter

Qu’est-ce qui te plait chez AXA ?

"Je me sens comme à la maison, une maison qui me connait, valorise mon travail, nous fait confiance au point de nous donner la liberté d’effectuer notre mission comme nous le jugeons bon. L’assurance est un domaine bien plus varié que l’on ne pense : en plus de requérir de nombreuses connaissances, notre job touche à divers domaines, comme l’analyse, les statistiques, l’actuariat, le juridique… c’est passionnant !"

"Mais plus largement, chez AXA, je respecte aussi le côté entrepreneur responsable qui, au-delà de la gestion d’un sinistre, assume parfaitement sa place dans la société."

Si tu avais l’autorité pour changer quelque chose à la société ?

"Une meilleure répartition entre tous, une plus grande égalité des chances, ce que je ne peux pas résoudre à mon niveau. Je ne connais personne qui puisse le faire mais c’est quelque chose qui me rend triste."

Pourquoi te lèves-tu chaque matin ?

"Je suis un lève-tôt, donc chaque matin, je me lève pour savoir qui est déjà debout et va être content de me voir. A tous les coups, c’est Tess, mon Golden Retriever qui gagne (rire). Je ne raterai pas une balade avec elle. Un rituel attachant qui, chaque jour, marque un nouveau départ, de nouvelles opportunités."

A tes yeux, quel est l’intérêt du rôle d’un assureur ?

"Apporter la sécurité aux organisations ou aux personnes, les aider (pas seulement financièrement, humainement aussi) à prendre des risques, même dans des circonstances difficiles, à sécuriser leur avenir. "

Tes journées sont longues, qu’est-ce qui te donne de l’énergie ?

"La joie de constater que nous avons pu aider le client à résoudre un problème. Plus simplement encore, j’aime sa compagnie. Et puis soutenir mon équipe, me réjouir que tout le monde puisse rester à bord, quelles que soient les circonstances. "

Et ce qui te passionne dans le secteur public ?

"Nous rencontrons un large spectre d’activités différentes et des gens sympathiques, très engagés : zones de police, hôpitaux, zones de secours, écoles, pouvoirs locaux impliqués dans le bien-être et le service à la communauté… La relation s’établit vite. C’est un côté très agréable de la fonction."

As-tu une philosophie ?

"Oui, celle de ne pas avoir de regrets, ne pas s’attacher au passé. Bien-sûr, nous pourrions avoir pris d’autres décisions, mais c’étaient les meilleures pour nous à ce moment-là…"