Aller au contenu principal

Blog

L’agression au travail augmente. <br>Chez vous aussi ?

Monter

L’agression au travail augmente.
Chez vous aussi ?

La part des agressions parmi les accidents au travail augmente d’année en année. Le secteur d’activité est déterminant : on observe des risques accrus notamment dans le secteur social, de la santé, de l’enseignement, du transport, des pouvoirs publics, de la défense…

C’est ce que relève l’étude qu’AXA a menée chez ses clients des secteurs privé et public sur les accidents du travail suite à des agressions commises par des tiers. La compagnie a aussi édité sur ce thème un dossier de presse à l’occasion de la journée internationale de la sécurité et de la santé au travail. Un moyen pour l’assureur de lutter contre ce fléau qui ne lui semble pas assez pris au sérieux.

Extrait des conclusions de l’étude

  • Trois quarts de l’ensemble des clients interrogés n’ont pas réalisé d’inventaire des cas d’agression au travail. Définir l’agression permet pourtant à l’agressé de qualifier ce qu’il a subi, et à l’organisation de l’identifier pour mieux agir.
  • Seul un client sur 3 inscrit le thème de l’agression dans l’accueil des nouveaux collaborateurs.
  • Les agressions sont plus fréquentes chez les travailleurs ayant moins d’ancienneté.
  • Entre 18h et 6h les agressions qui ont lieu se produisent principalement dans les soins et des transports en commun, dans l’HORECA et la sécurité.
  • Stress, risque de burnout, anxiété, dépression… les dommages sur la victime menacent aussi l’organisation : AXA recense chaque année quelque 23.000 jours perdus avec, dans 68% des cas, des absences de plus de 12 semaines, voire dans 10% des cas en 2019, près de 3 mois d’incapacité.

Le saviez-vous ?

  • 7 facteurs sur les 10 principaux déclenchant l’agressivité au travail sont liés à l’exposition du personnel au public, à la fragilité de celui-ci, aux problèmes de communication…
  • Au-delà de ses impacts directs sur la victime, une agression exerce aussi des effets néfastes sur l’organisation : diminution de la satisfaction chez les personnes concernées, de la productivité et hausse de l’absentéisme et du turn-over.
  • La violence au travail figure parmi les risques psychosociaux que chaque employeur est légalement tenu d’identifier et de contrer avec des mesures de prévention adaptées.

La victime d’une agression a droit à une aide psychosociale, ce qui pourra lui et vous éviter une incapacité de travail.

Découvrez notre guide gratuit

  • Faut-il déclarer les agressions verbales ?
  • Quelles sont les actions qui vont rassurer votre personnel ?
  • Avez-vous désigné une personne de confiance ?

Ce guide est un outil bien utile qui vous aidera à démarrer ou à compléter votre politique de prévention des risques d’agression. Tous les éléments importants y figurent, ainsi que le recensement de toutes les exigences légales liées à la gestion de ce risque.

PARTAGEZ CET ARTICLE