Aller au contenu principal
L’ancien siège AXA du Souverain 25 devient hôtel et club sportif L’ancien siège AXA du Souverain 25 devient hôtel et club sportif

Blog

Le siège AXA du Souverain devient Mix | Blog AXA.be

Monter

| 10 min lecture

Mix : une nouvelle vie pour le siège AXA au 25, Boulevard du Souverain

Tel un phœnix qui renait de ses cendres, l’ancien immeuble AXA de verre et d’acier en forme de croix retrouve son faste. Un lieu nommé désormais « Mix », converti en une offre hybride grand public : entre hôtellerie, bien-être et bureaux.

Derrière une façade miroir rénovée, le fonctionnel, les années 60 et le design actuel cohabitent avec grâce. Prêt pour une visite guidée du 25, boulevard du Souverain ?

C’est fin des années 60 que le site du 25, Boulevard du Souverain à Auderghem sort de terre à l’initiative de la Royale Belge (AXA aujourd’hui), dans un style moderne et géométrique, en contraste avec son écrin de nature. Fin 2019, Cofinimmo rachète ces 40 000 m2 à la compagnie, qui se rapprochera plus tard du centre. Le bien reste vide, fait l’objet d’un pré-accord de vente avec l’Ambassade des Etats-Unis pour finalement passer aux mains des promoteurs Cores Development, Urbicoon, Ape et Foresite.

Une reconversion réussie sur le plan commercial, architectural et médiatique

Nicolas Billen, Business Developer chez Cores : « Notre intention est de donner une nouvelle vie à cet édifice, figurant sur la liste du patrimoine bruxellois. Pour l’immobilier de bureau de l’époque, le succès d’un immeuble décentralisé de cette taille passe par une mixité de fonctions et de locataires. »

Un appel est fait à plusieurs exploitants et le chantier de rénovation confié à un quintette d’architectes. Deux années et demi de crise plus tard, mi- 2023, le bâtiment du Souverain, 25 aux couleurs et à la forme intactes re-déploie fièrement ses ailes. Son intérieur, remodelé de fond en comble, forme un tout cohérent : une offre locative de bureaux en haut et un hôtel en bas, et dans son socle un mix de services, de l’Horeca au bien-être. A côté, on se prépare à accueillir les occupants des 165 appartements.

« Il a fallu oser y croire pour mener une telle opération en cette période de crise sanitaire et y créer un hôtel, un club sportif… alors que ces fonctions étaient à l’arrêt », souligne Nicolas Billen.

Mariage réussi entre du fonctionnel et du caractère

Pour réaffecter le siège du Souverain 25, nous voulions d’un partenaire qui vienne créer quelque chose
Nicolas Billen, Business Developer chez Core

Le repreneur ne pensait pas à recourir à une chaine hôtelière standard. « Lorsque nous arrivons dans le projet, les espaces sont définis, une marge de liberté concédée parmi les contraintes : maintien de la façade miroir, hauts plafonds, châssis à l‘identique et constituants intérieurs… « Cela se passe bien car nous respectons cette idée », relève l’hôtelier Jean Michel André (Limited Editions) : « Face au design contemporain que Lionel Jadot », gagnant du concours européen d’architectes d’intérieur, réussit à conjuguer aux nombreuses références du passé, on ressent que l’hôtel semble avoir toujours été là ».

Il fallait en faire un « petit bijou », mais humble, ouvert à tous, alors tous deux ont eu à cœur de conserver volumes, espaces, matériaux d’origine, déclinés à la mode d’aujourd’hui. Jean Michel André : « Devoir contourner ou aménager les parties de patrimoine protégées contribue à la beauté de l’exercice. Le style est fonctionnel, mais il a du caractère. »

Sportifs, bureaucrates, familles... tout le monde est bienvenu au Souverain 25

« Nous ne voulions pas ouvrir un 5 étoiles mais partager avec le plus grand nombre le faste intérieur de cet immeuble mythique que tout le monde connaissait de loin. Tout en préservant sa magnificence et ses aspects imposants, nous les avons simplifiés en les traduisant dans une offre mixte : 140 chambres abordables (et 40 suites), 3 restos et un bar ouverts à tous, un food market, des salles de réunion, de conférence, un club de sport avec spa et piscines. »

L’hôtel n’est pas né juste pour permettre de bien dormir mais pour vivre 24h de détente complète sans se déplacer. Une adresse qui attire désormais des familles locales, belges ou étrangères, des sportifs et, bien-sûr, des professionnels.

« Oh mon Dieu, un fitness dans le mess ! », des anciens d’AXA viennent visiter ce joyau monumental, amusés de voir la 2ème vie de ce qui fût leur lieu de travail, voire leur identité.

Mix vous intrigue ?

Faites le tour du propriétaire, avec des architectes d’intérieurs qui vous raconteront l’histoire du comptoir design de la réception, des tabourets et lampes de chevet, du bas-relief en papier mâché, et bien d’autres pièces uniques 100% belges créées juste pour Mix, par des artistes locaux.

PARTAGEZ CET ARTICLE