Aller au contenu principal
Conducteur qui donne des instructions à sa voiture autonome Conducteur qui donne des instructions à sa voiture autonome

Blog

Évolution des voitures électriques, autonomes etc. – Blog AXA.be

Monter

Évolution des voitures : voiture électrique, voiture autonome et autres tendances

Notre parc automobile a connu ces dernières années des changements considérables, notamment avec la transition progressive des voitures à carburants fossiles vers des voitures hybrides et les voitures électriques. Mais entre-temps, l'intelligence artificielle a également fait son entrée dans l'industrie automobile. À quoi ressemblera la voiture de demain ? Nous avons interrogé un expert en la matière, Bastien Van den Moortel, directeur des relations publiques de Mercedes Cars Belgique-Luxembourg.

Des voitures électriques moins chères

Bornes de recharge électrique : paiement simplifié

À partir du 13 avril 2024, vous pourrez recharger votre voiture électrique avec votre carte bancaire à toute nouvelle borne de recharge rapide publique pour voiture électrique en Belgique. La législation européenne en matière de fourniture d'une infrastructure de recharge suffisante pour les voitures électriques qui a été ratifiée en mars 2023 est très claire en la matière : les cartes bancaires seront obligatoires pour toutes les nouvelles bornes de recharge publiques. Pour les bornes de recharge existantes, cette obligation ne s'appliquera toutefois qu'à partir de 2027.

« C'est déjà une première étape importante pour faciliter la recharge », déclare Bastien Van den Moortel, directeur des relations publiques de Mercedes Cars Belgique-Luxembourg. « De cette manière, vous n'êtes pas obligé d'être immédiatement connecté à un fournisseur de cartes de recharge spécifique. Il y a de nombreux fournisseurs de cartes de recharge et vous pouvez généralement les utiliser avec toutes les bornes de recharge publiques nationales. Mais dès que vous voyagez à l'étranger, c'est une autre histoire. En France et en Allemagne, on utilise souvent une autre carte de recharge. »

L'évolution vers le paiement par carte bancaire signifie donc que vous ne serez plus dépendant des cartes de recharge et des applications d'un seul fournisseur lorsque vous voyagez à l'étranger. Bien sûr, vous devrez toujours planifier votre itinéraire à l'avance pour charger votre voiture à la borne de recharge appropriée, mais cette « angoisse de recharge » diminuera si vous pouvez simplement utiliser votre carte bancaire sur toutes les bornes de recharge publiques.

Baisse de prix pour les voitures électriques

L'offre de voitures électriques augmente, mais cette offre reste assez chère : le prix d’une voiture électrique est en moyenne toujours un peu plus élevé que celui d'une voiture dotée d'un moteur à combustion conventionnel fonctionnant aux carburants fossiles.

« Dans les gammes supérieures, cette différence est un peu moins importante, mais pour les petites voitures électriques, la différence est rapidement de l'ordre de 10 000 à 15 000 euros. Il y a deux facteurs importants qui expliquent cette différence de prix : le prix de la batterie et l'échelle de production, soit le nombre de véhicules électriques produites. Le prix de la batterie a déjà baissé au fil des ans et la prévision est qu'il continuera à baisser, car sa taille et son poids continueront également à diminuer. Et pendant ce temps, l'autonomie ne cesse d'augmenter. Un autre facteur explicatif est l'échelle de production des voitures électriques : les années à venir seront marquées par une énorme augmentation de production de voitures électriques, ce qui ne laisse en principe rien empêcher une diminution des prix. »

Bastien Van den Moortel (Directeur des relations publiques de Mercedes Cars Belgique-Luxembourg)

L'autonomie d'une voiture électrique

Borne de recharge à la maison ou au travail

La plupart des voitures électriques ont aujourd'hui une autonomie de 400 km en moyenne. Cette distance augmente progressivement pour arriver à 500-600 km. Cela veut dire que vous n'aurez a priori plus de souci pour vous déplacer en Belgique. Bastien Van de Moortel : « Pour parcourir plus de 400 km par jour dans notre petit pays, il faut vraiment faire de gros efforts. La prochaine question est alors celle de savoir comment recharger la voiture. Si vous avez un chargeur de voiture électrique à domicile, vous êtes déjà assez avancé. Une voiture électrique de capacité moyenne a une batterie d'environ 60 kW. Vous pouvez charger 3,5 kW sur une prise de courant, mais dans les maisons plus récentes, cela peut atteindre 7, 11 ou même 22 kW. Si vous pouvez déjà charger 11 kW chez vous, votre batterie sera complètement chargée après un peu plus de 5,5 heures. Si vous faites cela après votre travail le soir, votre batterie sera complètement chargée vers minuit. Vous n'avez donc pas besoin d'un chargeur rapide à la maison. »

De plus en plus d'entreprises permettent également de recharger les batteries de voiture au travail et de nombreux employeurs offrent la possibilité de recharger à domicile aux frais de l'entreprise via ce qu'on appelle le « split-billing » ou facture partagée. Grâce à cette option, vous pouvez automatiquement facturer les coûts d'électricité liés à la recharge de votre véhicule à votre employeur. « Le seul problème qui doit être résolu d'urgence est la recharge en ville. », déclare Van de Moortel, « Si vous avez une allée, vous pouvez facilement installer une borne de recharge à la maison mais les gens ne peuvent pas toujours installer une borne de recharge devant leur porte… En ville, il faut simplement plus de points de recharge. »

Longue distance : borne de recharge rapide tous les 60 km

Pour les longues distances, vous devez pouvoir compter sur des bornes de recharge rapide. Par exemple, si vous roulez vers le sud de la France avec une autonomie de 500 km, vous devrez recharger une ou deux fois brièvement pour arriver à destination. L'UE a décidé qu'il devrait y avoir des bornes de recharge rapide tous les 60 km sur les routes principales d'ici 2026. L'angoisse de la panne (ou range anxiety en anglais) devrait donc diminuer, ce qui offrira aux conducteurs une meilleure expérience de conduite. En Belgique, nous voyons de plus en plus de bornes de recharge publiques, notamment autour des églises ou dans les villes. En août 2023, le nombre total de bornes de recharge publiques pour la Région flamande était d'environ 30 000. De son côté, la Wallonie prévoit l’installation de 600 points de chargement électriques d’ici 2026.

Evolution des voitures électriques : composition des batteries

La plupart des voitures électriques roulent actuellement avec une batterie lithium-ion. Celle-ci est composée de matériaux dont certains ne se trouvent pas partout dans le monde, tels que le lithium, le nickel et le cobalt. Il est donc important que ces matériaux soient exploités de manière responsable dans le monde entier. Cependant, le besoin de ces matériaux évolue. En quelques années, la composition des batteries s'est améliorée. Les proportions de nickel et de cobalt, par exemple, ont changé.

La batterie solide fait également son entrée dans le monde de la mobilité électrique. Cette batterie solide utilise à peine les matières premières rares nécessaires pour les batteries lithium-ion. Elle est donc moins chère, plus légère et également moins inflammable.

La percée de la voiture autonome : l’évolution des voitures très attendue

Voiture autonome avec chauffeur

La voiture autonome est classée en différents niveaux.

« Le niveau 2 est déjà assez bien intégré. Il utilise par exemple un ACC (adaptive cruise control) avec un « lane assist » avancé, qui garde également votre voiture dans les lignes dans les virages serrés. Le niveau 3 va plus loin : c'est déjà possible en Allemagne et aux États-Unis, mais pour l'instant pas en Belgique sur la voie publique. La voiture conduit alors elle-même, en complète autonomie. Légalement, le conducteur est autorisé à faire autre chose pendant ce temps. Par exemple, regarder un film, vérifier ses e-mails, jouer à un jeu, etc. Mais il doit pouvoir reprendre le volant si nécessaire ».

Bastien Van den Moortel (Directeur des relations publiques de Mercedes Cars Belgique-Luxembourg)

« Pour éviter qu'un conducteur ne s'endorme, par exemple, l'inclinaison du siège du conducteur est limitée. Si cela se produisait néanmoins, il y a toujours une caméra qui surveille les yeux du conducteur pour lui signaler son endormissement, si nécessaire. A l’heure actuelle, ce niveau peut être utilisé dans certaines situations en Allemagne, comme dans les embouteillages à une vitesse maximale de 60 km/h. Cette vitesse maximale passera à 90 km/h l'année prochaine. Pour le ring de Bruxelles ce serait une vitesse parfaite. Un arrêt constant et démarrage dans les embouteillages est parfaitement géré avec le niveau 3. »

« Le niveau 3 et même le niveau 2 peuvent garantir que vous traversez confortablement et sans accidents les bouchons. Aucun conducteur n'est aussi attentif qu'un ordinateur ou bénéficie de capteurs intégrés qui envoient des signaux à 500 mètres. Si tout le monde roule avec un tel système dans les embouteillages, il n'y aura plus d'accidents de collision arrière. »

Bastien Van den Moortel (Directeur des relations publiques de Mercedes Cars Belgique-Luxembourg)

Du point de vue juridique, le conducteur est en principe responsable de sa voiture mais au niveau 3, le constructeur automobile est responsable puisque la voiture a pris le relais des tâches. En outre, le cadre juridique peut évidemment varier d'un pays à l'autre : en Allemagne, au niveau 3 vous pouvez utiliser votre téléphone portable mais aux États-Unis, cela n'est pas autorisé. Vous pouvez, cependant, regarder un film.

Voiture autonome sans chauffeur

Le niveau 4 signifie que votre voiture conduit complètement seule sans qu'il y ait même un conducteur dans la voiture. Ce niveau est également autorisé en Allemagne.

« À l'aéroport de Stuttgart, vous réservez une place de parking via une application. Votre plaque d'immatriculation est reconnue à la barrière. Vous vous garez dans le parking, sortez de votre voiture et l'envoyez à la place de parking réservée à l'avance en appuyant simplement un bouton sur votre application. Le service de parking automatisé n'a pas besoin d'un chauffeur. Une fois que vous êtes parti vers le terminal, le véhicule se dirige de lui-même vers l'espace assigné et se gare. Plus tard, le véhicule revient exactement de la même manière à l'endroit de prise en charge. »

Bastien Van den Moortel (Directeur des relations publiques de Mercedes Cars Belgique-Luxembourg)

Jusqu'à présent, aucun accident n'a été signalé. Les systèmes fonctionnent avec des systèmes GPS de haute technologie, principalement avec des systèmes de lidar, de radar et de caméra. Les trois systèmes se suivent toujours et se vérifient mutuellement. Le niveau 4 est donc toujours couvert par une sécurité supplémentaire.

Smart Mobility ou mobilité intelligente

Communication entre la voiture et le conducteur

La « smart mobility » ou mobilité intelligente relie les voitures à des applications digitales. Les applications sur notre smartphone permettent d'établir une connexion entre la voiture et le conducteur. Certaines applications sont utilisées depuis un certain temps pour vérifier si vos vitres et portes sont encore ouvertes ou pour savoir combien de carburant il vous reste. Vous pouvez souvent installer des services en ligne sur votre téléphone, tels qu'Apple CarPlay. « Certaines applications utilisent même la possibilité de mettre des limitations », ajoute Van den Moortel. « Votre fils ou votre fille prend la voiture pour aller à Gand ? Vous pouvez alors définir un paramètre et recevoir une notification si celui-ci est dépassé. C'est un peu Big Brother, mais cela offre également une certaine sécurité. »

Chat GPT et d'autres outils d'IA (Intelligence Artificielle) changeront également notre expérience de conduite à l'avenir. Différentes marques automobiles expérimentent activement la possibilité de laisser l'ordinateur de bord répondre aux questions, vous permettant ainsi d'ajuster la climatisation ou votre siège. Il sera également possible de réserver immédiatement une table dans un restaurant ou d'acheter un billet de cinéma via des commandes vocales.

Communication entre les voitures

Il existe aussi une forme de communication entre les voitures. Si un embouteillage ou un accident est signalé, la voiture avertit le conducteur. C'est possible grâce aux informations de différents systèmes d'aide à la conduite et d'applications de navigation telles que Waze, qui collectent des informations à l'aide de capteurs. Van den Moortel : « Supposons qu'il y ait un casse-vitesse abrupt dans une rue. Les voitures qui sont déjà passées l'ont déjà remarqué en raison du choc occasionné à leurs suspensions. Si le conducteur le notifie, certaines applications de navigation peuvent aussi vous communiquer ce type d’information. »

Van den Moortel : « A l'avenir, les feux de signalisation seront également synchronisés les uns avec les autres et avec les conducteurs qui approchent d'un carrefour. Si votre application est connectée au feu de signalisation, il peut devenir vert plus rapidement pour vous. »

Communication avec le conducteur d'une voiture électrique

Les conducteurs de voitures électriques peuvent utiliser des planificateurs de trajet de plus en plus équipés. Ils recherchent, entre autres, le chemin le plus efficace avec le moins de files possible, mais indiquent surtout où vous pouvez recharger votre voiture, quelles bornes de recharge sont libres et à quelle place se garer pour recharger. Van den Moortel : « La voiture tiendra compte de ces données et vous dira, par exemple : vous devez charger 30 % avant Bordeaux, ce qui correspond à un arrêt de 20 minutes, ensuite, vous devrez vous arrêter une deuxième fois dans le nord de l'Espagne. Cela donne une tranquillité d'esprit au conducteur qui parcourt de telles distances. »

La transition vers un parc automobile entièrement électrique est en cours en Belgique. Nous avons résumé les principaux défis de cette transition dans notre article « La voiture électrique en Belgique : quels sont les défis rencontrés ? »

Besoin d’une assurance auto ?

Roulez l’esprit serein avec une assurance AXA adaptée à vos besoins.

DÉCOUVREZ NOS FORMULES

partagez cet article