Aller au contenu principal
Cycliste dans zone cyclable Cycliste dans zone cyclable

Blog

Zones cyclables : que dit le code de la route belge |Blog Axa.be

Monter

| 5 min lecture

Zones cyclables : que dit le code de la route belge ?

Dans ce article

      Les zones cyclables sont définies comme « une ou plusieurs voies publiques où des règles de comportement spécifiques sont d’application en ce qui concerne les cyclistes » (Article 2.61 du code de la route).  Celles-ci sont de plus en plus répandues en Belgique. Néanmoins, les règles appliquées sont souvent méconnues, surtout à Bruxelles et en Wallonie. Mais qui a le droit d’utiliser les zones cyclables ? Et quelles règles spécifiques devez-vous respecter selon le véhicule utilisé ? 

      Zones cyclables : quelles sont les règles de circulation ? 

      Signal Zone Cyclable
      Signal F111
      Signal Zone Cyclable fin
      Signal F113

      Auparavant appelées « rues cyclables », le code de la route belge a introduit un changement de dénomination en avril 2023. Les véhicules motorisés ont l’interdiction de dépasser les cyclistes dans ces zones cyclables. Elles sont identifiables au panneau de signalisation F111 indiquant systématiquement leur début, à leur revêtement qui peut être coloré, ou encore au pictogramme de vélo qui orne parfois la chaussée. Leurs règles spécifiques restent d’application jusqu’au panneau de signalisation F113, indiquant la fin de la zone cyclable

      Chaque mode de transport doit y respecter des règles spécifiques du code de la route belge

      Les cyclistes (vélos électriques et non électriques)

      Selon le code de la route belge, dans les zones cyclables, les cyclistes : 

      • peuvent rouler sur toute la largeur de la chaussée si la rue est à sens unique 
      • peuvent occuper toute la moitié droite de la route si la rue est à double sens 
      • peuvent y dépasser d’autres cyclistes 
      • ne peuvent pas dépasser les 30 km/h 

      Les Speed pedelecs

      Selon le code de la route belge, les speed pedelecs :

      • sont assimilés aux cyclistes  
      • peuvent s’engager dans une zone cyclable
      • peuvent y dépasser d'autres cyclistes  
      • ne peuvent pas dépasser les 30 km/h dans ces zones

      Les conducteurs de véhicules à moteur 

      Selon le code de la route belge, les conducteurs de véhicules à moteur :

      • peuvent s'engager dans une rue cyclable  
      • ne peuvent pas dépasser les cyclistes 
      • ne peuvent pas dépasser les 30 km/h dans ces zones

      La priorité de droite est-elle d’application dans les zones cyclables ? 

      Les règles normales du code de la route belge s’appliquent aux croisements. Vous devrez donc céder la priorité de droite (y compris aux véhicules motorisés) à chaque croisement sans feux tricolores, panneau de signalisation spécifiques, ni agent de circulation.  

      Les automobiles peuvent-elles stationner dans les zones cyclables ?  

      Il n’y a pas d’interdiction générale de stationner dans une zone cyclable dans le code de la route belge, sauf panneaux de signalisation spécifiques. Faites preuve de vigilance lors de l’ouverture des portières de votre véhicule, afin d’éviter d’heurter un cycliste.  

      Assurance vélo est-ce obligatoire pour les vélos et les engins de mobilité douce ?

      Les speed pedelecs doivent-ils être assurés ?

      Les speed pedelecs sont des vélos électriques qui peuvent atteindre une vitesse supérieure à 25 km/h et allant jusqu’à 45 km/h. Ils doivent être enregistrés auprès de la DIV (Service d'Immatriculation des Véhicules).

      Les speed pedelecs autonomes (donc sans assistance au pédalage) doivent être couverts en RC Auto (Responsabilité Civile Auto) comme tout autre véhicule autonome dont la vitesse autonome ou le poids dépassent 25 km/h et/ou 25 kg.

      Assurance vélo : conseillée mais pas obligatoire

      Vous possédez un vélo ordinaire, un vélo électrique ou engin de mobilité douce (trottinette électrique, Segway, hoverboard, …) ? La souscription d'une assurance RC Auto n'est pas obligatoire pour :

      • Les véhicules non autonomes (comme les vélos électriques, par exemple)
      • Les véhicules autonomes dont la vitesse autonome et le poids ne dépassent pas les 6km/h et les 100kg (comme vélos électriques avec fonction walk-assist, par exemple)
      • Les véhicules autonomes dont la vitesse autonome et le poids ne dépassent pas les 25km/h et les 25kg (certains segways, trottinettes électriques...)
      • Les fauteuils roulant automoteurs exclusivement destinés à l’usage d’une personne souffrant d’un handicap physique

      Les cyclomoteurs classe A ou B ainsi que certaines trottinettes avec selle, assimilées à un cyclomoteur, dépassent les limites susmentionnées et doivent donc être assurés en RC Auto.

      Toutefois, si la RC Auto n’est pas obligatoire, il est vivement recommandé de souscrire une assurance familiale, si ce n’est pas encore le cas, pour vous couvrir contre les dommages que vous causez aux autres ainsi qu’une assurance vélo qui vous couvre en cas de vol ou de dommages à votre vélo (ou autre engin de mobilité douce).

      En outre, en cas de panne ou d'accident, de nombreux assureurs vous offrent une assistance (dépannage), voire un vélo de remplacement.

      Vous souhaitez en savoir plus ? N'hésitez pas à pédaler jusque chez votre courtier.

      Vous envisagez d’investir dans un vélo mais nous ne savez pas encore lequel choisir ? Découvrez nos conseils dans notre article « Quel vélo choisir ? ». 

      PARTAGEZ CET ARTICLE