Aller au contenu principal
Starter qui pense au lancement de son entreprise

Blog

Blog AXA.be – Eviter l’échec de votre start up belge : 8 conseils

Monter

| 8 min lecture

Créer une start-up belge : 8 conseils pour éviter les pièges courants

Quelles assurances pour protéger votre jeune entreprise ?

Quel package pour votre jeune entreprise ?

Un package unique de couvertures sur mesure adaptées à vos besoins.

DÉCOUVREZ NOS SOLUTIONS

Si vous envisagez de créer une start up en Belgique, il est important d'être conscient des obstacles auxquels vous pourriez être confronté. Nous vous avions déjà donné quelques conseils pour les succès de votre start up mais ici nous aborderons les pièges les plus courants auxquels sont confrontés les entrepreneurs débutants et les leçons précieuses qu'ils peuvent en tirer. Que vous envisagiez de vous associer ou de démarrer en tant qu'indépendant, ces conseils vous aideront à mieux préparer votre parcours entrepreneurial.

1. Choisir la bonne forme juridique pour votre Start-up

Vous avez travaillé dur pour définir votre projet, élaborer un business plan solide et rassembler les fonds nécessaires. Tout est en place pour vous lancer dans l'entrepreneuriat mais sous quelle forme ?

Si se lancer seul en personne physique peut vous sembler intéressant, cela pourrait s’avérer plus difficile en cas de maladie de surcharge de travail. Travailler en duo, cependant, est une opportunité précieuse pour rester motivé, se soutenir lors des moments difficiles et maintenir le cap sur le long terme.

Si vous faites le choix de passer en société ou de vous associer avec votre conjoint ou d’autres partenaires, la forme juridique de votre société aura un impact significatif sur son avenir et sur les relations entre les associés. C'est l'expérience pratique qui déterminera si les relations avec vos associés évoluent de manière favorable ou défavorable. C’est pourquoi il est essentiel de prendre en compte les implications à long terme et de discuter ouvertement dès le départ des points de désaccord éventuels et des solutions envisageables.

2. Rester réaliste quant aux délais de démarrage

L'enthousiasme et la passion sont essentiels pour réussir en tant qu'entrepreneur, mais il est important de rester réaliste quant au temps nécessaire pour lancer votre start up.
Voici quelques conseils pour ne pas agir trop vite au lancement de votre projet :

  • Prévoyez une réserve financière de trois à six mois pour couvrir les coûts fixes
  • N’investissez pas tous vos fonds dans le projet
  • Prenez le temps de tester le marché et d’évaluer l’intérêt pour votre produit ou service
  • Construisez et entretenez votre réseau professionnel

3. Se préparer aux contrôles

Le premier défi auquel vous serez confronté en tant qu'entrepreneur est celui des contrôles administratifs. Que ce soit la Sabam pour la diffusion de musique, l'administration fiscale pour les questions financières, l’AFSCA pour les normes de sécurité alimentaire ou encore la TVA, ces contrôles peuvent être intimidants. Ne paniquez pas ! La plupart du temps, les contrôleurs sont là pour vous guider et vous aider à respecter les règles nécessaires au développement de votre activité.

4. Rechercher les aides à l'emploi et les subventions appropriées

Engager un employé peut être une tâche ardue. De plus, déterminer le coût réel d'un salaire peut être complexe, même avec l'aide d'un secrétariat social. Il est essentiel de se renseigner sur les différentes aides disponibles et de poser des questions spécifiques aux guichets d'entreprise ou aux services de l'emploi pour obtenir des conseils adaptés à votre situation.
Vous pouvez notamment introduire des demandes de subsides pour réaliser une étude de marché, faire appel à un expert pour évaluer votre budget ou encore cofinancer vos investissements. Gardez toutefois à l’esprit que cela peut mettre plusieurs mois avant d'encaisser le subside promis.

5. Anticiper les défis fiscaux et administratifs

Une autre réalité souvent négligée est la complexité des aspects fiscaux, sociaux et administratifs de la gestion d'une entreprise. Les taxes, les impôts, les lois sociales et les réglementations peuvent être déroutants, surtout au début. Il est essentiel de prendre le temps de comprendre ces aspects et de s'entourer de professionnels compétents pour éviter des conséquences graves liées, par exemples, à une mauvaise réponse aux obligations administratives de la TVA ou des cotisations sociales.

6. Valoriser l'importance des clients

La clé du succès de votre entreprise réside dans la construction d’un portefeuille de clients fidèles et à la satisfaction de leurs besoins. Beaucoup d'entrepreneurs débutants cherchent à lever des fonds avant même d'avoir trouvé des clients. Pourtant, ce sont eux qui permettent à une entreprise de se développer. C’est pourquoi il est important de se spécialiser dans une niche de marché et de se concentrer sur la valeur que votre produit ou service apporte à vos clients.

7. Devancer la difficulté du recrutement

Une fois que votre entreprise commence à croître, il devient nécessaire d'engager du personnel. La première étape est de vérifier avec votre comptable si vous disposez de la capacité financière pour engager un collaborateur. Ensuite, il vous faudra définir précisément le profil requis et vous lancer à la recherche des aides et des primes à l’engagement en veillant à satisfaire à une multitude d’obligations. L’étape de recrutement peut s'avérer plus compliquée que prévu. Trouver des employés compétents, même pour des postes non spécialisés, peut être un véritable défi. Faites preuve d’imagination et prévoyez des solutions pour attirer et retenir les talents nécessaires à la croissance de votre entreprise. Les avantages extralégaux sont très appréciés des travailleurs : chèques repas, assurances, voiture de société, … Ces éléments permettent d’offrir un package salarial attractif tout en étant fiscalement avantageux pour l’employeur.

Enfin, il est fort probable que vos salariés ne seront sans doute pas aussi investis que vous-même. Il est dès lors important de gérer vos attentes et les leurs. A cet effet, veillez à mettre en place une communication claire pour éviter les malentendus et les conflits potentiels liés à une éventuelle surcharge de travail ou une mauvaise compréhension quant aux responsabilités de chacun.

8. Préserver l'équilibre familial

Les premiers mois de création d'une entreprise sont souvent chronophages et énergivores. Des remarques désobligeantes telles que « tu ne gagnes rien pour ce que tu bosses » ou « on ne te voit jamais » peuvent rapidement créer des tensions au sein du couple. Il est donc essentiel de mettre en place des règles et des limites claires dès le début de l'entreprise et ce, particulièrement si vous travaillez avec votre compagne ou compagnon. Cela peut inclure des horaires de travail définis, des moments réservés à la famille, aux vacances et aux loisirs, ainsi que des discussions ouvertes avec le conjoint sur les attentes et les préoccupations. De plus, il peut être bénéfique de déléguer certaines tâches non essentielles à des professionnels externes, vous permettant ainsi de vous concentrer sur les aspects stratégiques de votre entreprise.

Lancer et faire croître une start up comporte son lot de défis, tant sur le plan personnel que professionnel. L'apprentissage de l'entrepreneuriat est en effet une courbe longue et chaotique. Il est donc essentiel d'acquérir une variété de compétences et de disciplines. Mais la véritable difficulté réside dans la capacité à les assembler de manière adaptée et à les adapter constamment aux besoins du moment.

Vous lancez votre start up ? Découvrez dans cet article l’importance d’un business plan et d’un plan financier.

Quelles assurances pour protéger votre jeune entreprise ?

Quel package pour votre jeune entreprise ?

Un package unique de couvertures sur mesure adaptées à vos besoins.

DÉCOUVREZ NOS SOLUTIONS

PARTAGEZ CET ARTICLE