AXA utilise des cookies pour faciliter la visite du site. D’accord Plus d’information
Cookies. Votre navigateur n’accepte pas des cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site. Plus d’information
  Bienvenue chez AXA
Sign In

Constitution de pension pour indépendants : découvrez vos avantages fiscaux

Ce n’est plus une grande nouvelle en soi, vous n’irez pas loin avec la pension légale !

Vous faites donc bien d’épargner pendant votre carrière afin de vous assurer des vieux jours à l’abri des soucis financiers. En tant qu’indépendant, vous disposez heureusement de plusieurs options offrant chacune leurs avantages fiscaux.

Pension libre complémentaire pour indépendants (PLCI)

En nom propre (entreprise individuelle) ou en société, chaque indépendant a la possibilité d’épargner pour sa pension grâce à la PLCI. Vous profitez d’un taux d’intérêt garanti qui peut éventuellement être complété d’une participation aux bénéfices annuels de l’assureur. En outre, la PLCI vous permet de bénéficier de divers avantages fiscaux : les cotisations versées dans votre PLCI sont déductibles en tant que frais professionnels, vous ne payez pas de taxe sur la prime et vous épargnez sur vos cotisations sociales.

Les cotisations

Les montants que vous pouvez verser dans votre PLCI ordinaire équivalent, au maximum, à 8,17 % du revenu de référence enregistré 3 années civiles auparavant.   Ce montant est, en outre, plafonné à 3 256,87 euros en 2019.

La PLCI se décline également en PLCI sociale.  Cette formule vous permet d’injecter 9,40 % de votre revenu de référence enregistré 3 années civiles auparavant, avec un montant maximal de 3 747,19 euros en 2019. La « PLCI sociale » complète la PLCI ordinaire par une série de garanties de solidarité.

Cotisations sociales plus faibles

Les montants versés dans votre PLCI peuvent être incorporés aux frais professionnels. Ce qui fait baisser votre revenu net imposable et vous permet d’économiser sur vos cotisations sociales.

Impôt final avantageux

Lors du versement du capital épargné, à partir de 65 ans, seront retenues une cotisation INAMI de 3,55 % ainsi qu'une éventuelle cotisation de solidarité de 2 %. Le capital restant sera finalement imposé selon le principe de la « rente fictive ». Tout comme votre pension légale, votre rente fictive sera imposée annuellement via l'impôt sur le revenu des personnes physiques. Fiscalement, cela se révèle plus avantageux qu’une taxe unique sur l’ensemble du capital. 

Qu’est-ce que la rente fictive ?

Lorsque vous aurez reçu le capital de votre pension, vous serez invité à renseigner, plusieurs années durant, un certain pourcentage de ce capital dans votre déclaration d’impôt. Ce pourcentage est ce que l’on appelle « la rente fictive ».

La rentre fictive dépend de l’âge auquel vous touchez votre capital épargné. Le pourcentage ne dépasse toutefois jamais 5 %, taux maximal à 65 ans.

  • Vous percevez votre capital avant vos 65 ans ?  Vous devrez renseigner la rente fictive sur une période de 13 ans.
  • Vous percevez votre capital à partir de 65 ans ?  Vous serez imposé à un taux de 5 % sur une rente fictive. Vous devrez la renseigner dans votre déclaration pendant 10 ans, au lieu de 13 ans, ce qui est plus avantageux au final.

Dans le tableau ci-dessous, vous trouverez les pourcentages applicables en fonction de l’âge.

 

​Âge lors de la restitution ​% appliqué au capital pour déterminer la rente fictive ​Déclaration à l’impôt sur le revenu des personnes physiques durant x années
60 ans​ ​3,5 % ​13 ans
​61 à 62 ans ​4 % ​13 ans
​63 à 64 ans ​4,5 % ​13 ans
​65 ans ou plus ​5 % ​10 ans

Un exemple :

À vos 63 ans, vous recevez 100 000 euros que vous avez épargnés grâce à votre PLCI (hors participations bénéficiaires). Donc, pendant 13 ans, vous devrez indiquer une rente fictive de 4 500 euros (100 000 x 4,5 %) dans votre déclaration à l’impôt sur le revenu des personnes physiques. Cependant, si vous restez actif jusqu’à vos 65 ans et prenez ensuite votre retraite, ce sera plus avantageux. Le pourcentage de votre rente est bien plus élevé (5 % au lieu de 4 %), mais la base imposable ne comprend que 80 % du capital. À vos 63 ans, cette base imposable reste plus élevée.

Désirez-vous savoir combien une PLCI peut vous rapporter ? Procédez ici à la simulation

Comme vous pouvez le constater, la PLCI comporte de nombreux avantages fiscaux. Il existe toutefois d’autres options pour vous constituer une pension complémentaire en tant qu'indépendant.

L’engagement individuel de pension (EIP)

Travailleur indépendant, si vous dirigez une société, vous pouvez épargner pour votre pension via un EIP. Dans ce cas, votre société paie les primes qu’elle peut déduire fiscalement en tant que frais professionnels.

Le contrat EIP peut être taillé sur mesure pour correspondre à votre âge et votre profil d’investisseur.

Vous pouvez opter pour les fonds offrant une garantie de rendement (branche 21) ou choisir d'investir dans un fonds d'investissement (branche 23) au rendement plus avantageux.

Chez AXA, vous pouvez soit prendre en main la constitution de votre propre pension soit la confier à des experts qui définiront sa composition en fonction de votre âge et/ou des risques que vous souhaitez prendre. Si vous choisissez cette dernière option, au fur et à mesure que vous approcherez de la pension, vos placements plus risqués seront automatiquement convertis en placements moins risqués, sans efforts ni frais.

Afin de répartir davantage le risque d’investissement, vous pouvez opter pour un versement mensuel, trimestriel, semestriel ou annuel. De la sorte, vous pouvez, via AXA, moduler vos investissement dans le temps : lorsque les prix du marché sont élevés, vous achetez peu de parts de fonds d'investissement (actions, obligations, etc.),  mais vous en achetez plus lorsque les prix baissent. Vous saisissez ainsi les fluctuations des marchés financiers tout en limitant les risques.

La Convention de pension pour travailleurs indépendants (CPTI)

Comme les travailleurs indépendants actifs au sein d'une société, vous pouvez opter, en tant que « personne physique exerçant une activité indépendante », pour une formule d’épargne qui vous permettra d’obtenir une pension encore plus élevée, tout en bénéficiant d'un avantage fiscal, grâce à la toute nouvelle Convention de pension pour travailleurs indépendants (CPTI).

La CPTI permet également d'investir dans une assurance vie liée à des fonds d'investissement (branche 23). Vous effectuez vous-même les versements et bénéficiez d'une réduction d'impôt de 30 %.

Avec un contrat CPTI, vous pouvez également opter pour la tranquillité en choisissant une stratégie d'investissement conseillée par nos experts. Ils vous aideront à constituer votre capital pension de la manière la plus optimale possible, en fonction de votre profil d’investisseur et de votre âge.

Obtenez dès aujourd’hui une avance sur votre cagnotte-pension

Vous souhaitez acheter ou rénover une habitation ? Saviez-vous que vous pouvez, à cet effet, obtenir une avance sur votre cagnotte-pension dans votre PLCI, EIP et/ou CPTI ?

Vous le voyez, les opportunités ne manquent pas pour vous assurer une vieillesse heureuse et à l’abri des soucis. Vous pouvez également choisir d'épargner individuellement pour votre pension par le biais de l'épargne-pension traditionnelle ou via l'épargne à long terme.

Parlez-en à votre courtier, il étudiera avec vous les meilleures options.

Simulez votre pension

Contactez-nous